ÉVÉNEMENT DU MOIS  
   

Présentation

Description du territoire

Localisation de la MRC

Les grandes unités de paysage de la MRC de Lotbinière

le fleuve et son littoral
la terrasse fluviale
la plaine de Lotbinière
le piedmont
les basses collines des Appalaches


La MRC de Lotbinière regroupe 18 municipalités rurales ayant une superficie totale de 1663 km². La population totale est de 31 112 personnes, variant de 494 personnes pour la plus petite municipalité à 5 458 personnes pour la plus populeuse (données de septembre 2014). Certains villages sont plus industrialisés que d'autres et les activités commerciales importantes sont concentrées entre trois ou quatre villages.

Au plan économique, l'agriculture occupe une place importante dans la MRC. La production laitière est, de loin, au premier rang des activités agricoles. Mentionnons également l'élevage du porc, la culture des céréales grains de même qu'une importante culture en serres. L'espace agricole représente une superficie importante dans le territoire de la MRC. Plus de 90% de la région est actuellement sous l'application de la Loi provinciale sur la protection du territoire et des activités agricole du Québec (LPTAAQ).

Utilisation des terres (%)
Forêt 61%
Agriculture 34%
Eau 1%
Urbain et infrastructures 4%
Total 100%
Source: Compilation, MRC de Lotbinière

Lotbinière est la sous-région la plus agricole de la région administrative et compte 18% de la main-d'oeuvre dans le secteur primaire (agriculture, forêt).

L'espace boisé représente aussi une très grande superficie du territoire de la MRC (61%). À l'exception de la forêt de la Seigneurie de Lotbinière et de la forêt de Beaurivage, le couvert forestier est très morcelé, subdivisé et constitué en de petites parcelles.

 

Tenure des terres boisées (%)
Publiques 10%
Privées 90%
Total 100%
Source: Compilation, MRC de Lotbinière

Seulement 10% de la superficie de la forêt appartient au domaine public. La Seigneurie de Lotbinière est destinée prioritairement à la production de la matière ligneuse pour des fins industrielles. La MRC de Lotbinière constitue un vaste territoire naturel, peu urbanisé et offrant de bonnes possibilités pour le développement d'activités récréatives et touristiques. Sa configuration géographique et l'histoire de son peuplement permettent de retenir l'attention. Le cadre rural et champêtre caractérise le paysage traditionnel de la MRC. Le principal élément d'intérêt est l'architecture traditionnelle que l'on retrouve dans les municipalités le long du fleuve Saint-Laurent ainsi que dans les noyaux de villages et le long des rangs dans les municipalités situées plus au Sud.



Les grandes unités
de paysage de la MRC
de Lotbinière

Sur le territoire de la MRC de Lotbinière nous pouvons distinguer cinq grandes unités de paysage :

le fleuve et son littoral
la terrasse fluviale
la plaine de Lotbinière
le piedmont
les basses collines
  des Appalaches

Chacune de ces entités présente des caractéristiques géologiques propres qui se traduisent par des assemblages particuliers de reliefs.

 

 

 

Retour en haut de page

Le fleuve et son littoral

Autrefois appelé la « Rivière qui marche » par les Amérindiens, le Fleuve Saint-Laurent, l’un des plus importants en Amérique du Nord, prend sa source dans les Grands Lacs et aboutit 1000 km plus loin au Golfe du Saint-Laurent. Traversant sur près de 50 km la MRC de Lotbinière, le Fleuve Saint-Laurent offre des paysages remarquables sur l’ensemble de son passage.

Fleuve Saint-Laurent dans la municipalité de Lotbinière

 

Formé d’une voie navigable, d’un estran ou batture (zone influencée par les marées), de terrasses et de falaises spectaculaires, ce paysage emblématique de la région évolue au rythme des saisons. Au printemps, les glaces se retirent et tranquillement le retour des oiseaux migrateurs, tels l’oie des neiges et la bernache du Canada, annonce le début de la belle saison. Les marais prennent alors vie et s’installent les hautes herbes. En été, les villégiateurs occupent les chalets construits sur les terrasses tout au long du fleuve. Tranquillement, à l’automne, le marais jaunit et le retour des oiseaux migrateurs annonce le retour de la saison froide. Peu à peu, la glace s’y installe et y demeurera pour quelque mois.

Plus ponctuellement, divers éléments ont su marquer le paysage au fil du temps. On n'a qu’à penser au noyau villageois à l’embouchure de la rivière du Chêne à Leclercville, les différents quais (désaffectés ou en utilisation) et à l’îlot Richelieu à Lotbinière, ancien poste de traite sous Samuel de Champlain.

Retour en haut de page

 

La terrasse fluviale

Village de Saint-Antoine-de-Tilly

 

Cette unité de paysage, longeant le fleuve Saint-Laurent, a comme principal axe de développement la route Marie-Victorin. On y retrouve les villages de Saint-Antoine-de-Tilly, de Sainte-Croix, de Lotbinière et de Leclercville. Ces villages sont localisés en majeure partie sur la terrasse au haut de la falaise. Ces sites permettent alors des contacts très étroits avec la zone du littoral.

Cette grande étendue plane, localement inclinée vers le fleuve, offre de nombreux points de vue admirables. Bande particulièrement vouée à l’agriculture, le paysage présente diverses exploitations agricoles concentrées principalement dans le secteur laitier bien que divers types d’exploitations s’y retrouvent.



 

Terrasse de Platon

 

D’ailleurs, l’est de Sainte-Croix et pratiquement l’ensemble de la municipalité de Saint-Antoine-de-Tilly comportent un éventail important de producteurs horticoles dont les kiosques, aménagés en bordure de la route, permettent aux passants de se procurer des produits frais. Au plan cadastral, ce secteur se distingue par des parcelles en culture évidemment plus petites que les exploitations agricoles conventionnelles.

Généralement, l’orientation des terres témoigne du régime seigneurial en étant alignées perpendiculairement à l’axe du fleuve. Situés au bout des terres, les surfaces boisées représentent environ le quart de la superficie et sont majoritairement constituées d’essences feuillues.



 

Pointe-Platon

  Plus particulièrement, notons la présence de la Pointe-Platon. Ancienne propriété du Seigneur de Lotbinière, cette pointe s’avançant vers le fleuve Saint Laurent, mérite une attention particulière. Outre les bâtiments du domaine, le secteur englobe une forêt domaniale riche et une réserve écologique provinciale.



 

 

 

 

 

Retour en haut de page
 

La plaine de Lotbinière

Ce type de paysage, habituellement caractérisé par une grande étendue plane et localement ondulée, représente la majorité du territoire de la MRC de Lotbinière. Il se particularise en deux grands ensembles d’occupation du territoire soient : les grandes étendues forestières et les rangs agricoles qui se côtoient et s’entrecoupent de façon désordonnée dans l’ensemble du paysage.

Seigneurie Ross

 

Les grandes étendues forestières représentent environ la moitié du paysage de la plaine de Lotbinière et sont dispersées aléatoirement sur le territoire. La Seigneurie de Joly, paysage forestier situé dans le nord-ouest de la MRC, offre un paysage représentant bien cette dimension. Territoire public, ce secteur propose un paysage caractéristique d’une exploitation forestière soutenue aussi bien visible en vue aérienne qu’au niveau du sol. Les essences présentes dans ce secteur sont majoritairement feuillues et près de 10% des exploitations acéricoles de la MRC de Lotbinière se retrouvent dans ce secteur.

Le centre de la MRC de Lotbinière dévoile un paysage forestier qui se distingue de celui de la Seigneurie de Joly par ses particularités physiques. Communément appelé la « Seigneurie Ross », ce secteur offre un paysage forestier à essences résineuses dominé par d’importantes tourbières (7 des 9 tourbières identifiées au schéma pour la conservation). Bien qu’étant voué à l’exploitation forestière par une entreprise privée, ce type de paysage se distingue aisément de la Seigneurie de Joly.



 

 

 

 

 

 

 

 

Tourbière de Sainte-Agathe

 

Dans une moindre mesure, l’on retrouve divers paysages forestiers épars sur l’ensemble de la plaine de Lotbinière. Par contre, la taille et la vocation (villégiature, récréation) de ces espaces diffèrent des grands secteurs d’exploitation forestière.

Occupant les espaces entre les secteurs forestiers, les rangs agricoles sont aussi fortement représentés dans la plaine de Lotbinière. À prime abord, ces rangs se caractérisent principalement par une agriculture soutenue et aisément visibles sur le terrain. De grands champs en culture, des pâturages, des fourrages, des bâtiments agricoles témoignent de ce type d’activité. Ce type de paysage de la plaine de Lotbinière offre tout de même ses particularités locales.



 

 

 

 

 

 

Champs Agricole Sainte-Croix

  Notamment, le secteur de la plaine de Saint-Édouard-de-Lotbinière présente un paysage agricole fortement dynamique dominé par d’importantes exploitations laitières. Ce paysage de grandes surfaces en exploitation comporte de nombreux champs en culture céréalière, en fourrage et en pâturage. Les boisés, bien que représentant une superficie négligeable, sont localisés au fond des terres. Les parcelles, orientées sud-est, nord-ouest et perpendiculaire au Fleuve Saint-Laurent témoignent du système seigneurial d’autrefois.



 


 

 

 

 

Plaine de Saint-Édouard

  Au centre de la MRC de Lotbinière, la plaine de Saint-Agapit témoigne d’un paysage agricole dynamique typique de la région. Le lotissement de ce secteur s’effectue de façon à s’harmoniser perpendiculairement avec les voies de communication existantes tout en conservant une certaine logique avec l’axe fluvial. Ce paysage agricole consacré à la production laitière renferme un nombre important d’entreprises agricoles. Comparativement à la plaine de Saint-Édouard-de-Lotbinière, les parcelles de ce secteur sont de tailles moins importantes et sont dominées par des pâturages et des fourrages. Les boisés de ce type de paysage sont plus important et peuvent même représenter près de 40% de l’utilisation du sol malgré la vocation agricole. Ces boisés sont habituellement situés au fond des terres.



 

 

 

 

 

 

Plaine de Saint-Agapit

  Le sud-est de la plaine de Lotbinière, soit la plaine de Saint-Narcisse-de-Beaurivage, est représenté par un paysage agricole dynamique relativement différent. Agricole à plus de 60%, ce secteur témoigne d’une activité agricole mixte dominée par le secteur porcin. Malgré une superficie plutôt restreinte, cette région présente un nombre important d’exploitations agricoles (11,6% de la MRC). La particularité de l’organisation spatiale de ce secteur se situe au niveau de l’orientation des parcelles qui ne suit pas la tendance Nord-Ouest, Sud-Est de l’ensemble de la MRC.



 

 

 

 

 

Autoroute 20 à Saint-Apollinaire

  Outre les paysages agricoles et forestiers, la plaine de Lotbinière présente différents éléments ponctuels considérables d’une importance capitale dans le mode d’établissement de la population. Les voies de communication, le réseau hydrographique, les milieux humides et la potentialité agricole des sols ont fortement influencé le paysage tel qu’on le connaît aujourd’hui. D’ailleurs, la présence de l’autoroute 20 a fortement influencé le paysage de la plaine de Lotbinière. Cicatrice routière découpant le paysage, l’autoroute a favorisé l’implantation de municipalités à vocation industrielle comme Laurier-Station et Saint-Apollinaire. Aujourd’hui transformé en piste cyclable, le Chemin de fer du Grand-Tronc a aussi considérablement contribué au développement de Saint-Agapit et de Dosquet.



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour en haut de page

 

Le piedmont des Appalaches

Ce paysage, assurant le lien entre la plaine de Lotbinière et les basses collines des Appalaches, se caractérise par un complexe de buttes orientées nord-est – sud-ouest. Comportant des pentes significatives variant entre 6 % et 15 % et des altitudes oscillant entre 180 m et 380 m, ce paysage offre une manne de points de vue remarquables.

Buttes de Saint-Sylvestre

  La présence d’un relief considérable influence fortement l’occupation du sol de ce paysage. Dans l’ensemble, ce paysage se présente comme un complexe de vallons boisés entrecoupé d’importantes parcelles agricoles. Vu la topographie, l’organisation des parcelles se présente comme un casse-tête plutôt hétérogène où l’orientation des voies de communication est d’une importance majeure. Par le fait même, la taille des parcelles en est également influencée.



 

 

 

 

 

 

Buttes de Saint-Sylvestre

  Les secteurs boisés de cette unité de paysage sont formés majoritairement d’une forêt dite mixte où les essences feuillues et résineuses se côtoient et se mélangent. D’ailleurs, cette unité de paysage présente plus de 17% des exploitations acéricoles de l’ensemble de la MRC. Les rivières Beaurivage, Bécancour et Filkars constituent également des éléments importants dans ce paysage.



 

 

 

 

 

Retour en haut de page
 

Les basses collines des Appalaches

Ne couvrant qu’une petite portion de la MRC de Lotbinière, le paysage des basses collines des Appalaches se caractérise par la présence d’un complexe de collines dont les altitudes varient entre 320 m et 700 m. Ainsi, la topographie modèle le paysage forestier de ce secteur de la MRC de Lotbinière. Boisé à plus de 90% (dont près de la moitié en feuillus), le paysage des basses collines des Appalaches se caractérise par une forte présence des exploitations acéricoles (11 % de la MRC). Les paysages automnaux y sont alors impressionnants.

 

Mont Sainte-Marguerite

Le secteur offre de nombreux points de vue panoramiques tant sur la région montagneuse du sud que sur la plaine de Lotbinière vers le nord. Ces points de vue ont su, au fil des ans attirer un nombre considérable de villégiateur dans le secteur.

Plus particulièrement, cette unité de paysage est l’hôte du Mont Sainte-Marguerite (698 m) et du Mont Handkerchief (660 m) à Saint-Sylvestre, les deux points les plus élevés de la MRC de Lotbinière. D’ailleurs, le sommet du Mont Sainte-Marguerite témoigne d’une époque révolue, celle de la guerre froide, puisqu’un bunker y fut construit afin de prévenir les invasions soviétiques.
 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour en haut de page

Tous droits réservés / Copyright © 2017, MRC de Lotbinière
Conception : Pogz / iClic